Préambule

 

Il est difficile de parler du traitement des tendinopathies tant ils sont nombreux et que leur efficacité dépend du type et de la localisation du tendon lésé. On se contentera d'un simple glossaire des traitements les plus utilisés en médecine du sport sachant, que c'est souvent la combinaison de plusieurs d'entre eux qui augmente les chances de guérison.

Traitement des tendinites

Anti-inf.

 

Les anti-inflammatoires existent sous deux formes. Une forme locale (gel ou patch) et une forme absorbable (per os). Leur faible prix et leur relative innocuité en font un produit d'utilisation courante. Pourtant, leur effet est souvent décevant puisque bon nombre de tendinopathies ne sont pas inflammatoires !. A contrario, ils sont efficaces dans le traitement des ténosynovites (inflammation de la gaine du tendon), certaines bursites et les calcifications tendineuses de l'épaule.

 

Chirurgie

 

Le recours à la chirurgie est exceptionnel pour traiter une tendinopathie. Il n'a lieu  fait qu'en dernière intention en cas d'échec des autres traitements.

Etirements

 

Les étirements post-effort ont plusieurs vertus. On évitera les étirement dynamiques pour privilégier des étirements  lents et passifs sur 30 à 60 secondes. Ils ne doivent donc pas être faits à la va-vite mais s'intégrer au programme de récupération en post effort. Ils ont pour but de lutter contre la rétractation de certains groupes musculaires ( Psoas, Ischio-jambiers). Le "bon moment" pour faire ces étirements (juste après ou à distance des efforts) est sujet à controverses.

 

Froid

 

Le froid, par son caractère antalgique et anti inflammatoire, trouve sa place dans l'arsenal thérapeutique des tendinopathies du sportif. En post-effort, sous forme de glace pilée dans un sac plastique pendant une vingtaine de minutes, de bain froid ou d'immersion en cabine de froid sec à -120°C chez le kinésithérapeute, le froid reste un bon moyen de diminuer les douleurs d'origine tendineuse.

 

Infiltrations

 

Les infiltrations de corticoïdes sont rarement proposées en première intention. Elles ont mauvaise presse et seraient coupables de fragiliser le tendon ou de masquer la douleur sans soigner. Pourtant dans certaines indications précises, elles trouvent leur place par leur effet anti-inflammatoire puissant. Il est par contre inconcevable de répéter les injections si la première ne montre aucune efficacité.

 
 

Kiné

 

Le travail des kinésithérapeutes est essentiel dans le traitement des tendinopathies. Soit manuellement par massages des tendons lésés (M.T.P.), soit à l'aide d'appareils électriques (électro-physiothérapie, Laser, Ondes de chocs ...), ils vont aider à la cicatrisation tendineuse. Ils vont également travailler à la réharmonisation des forces musculaires pour diminuer les contraintes tendineuses.

 

Laser

 

Le traitement des tendinopathies par Laser était très à la mode il y a une dizaine d'années. Par ses supposés effets antalgiques, anti-inflammatoires, décontracturants, bio-stimulants et défibrosants, il présenterait un grand intérêt dans le traitement des tendinopathies. Il semble que son action soit efficace dans le traitement des tendinopathies d'Achille.

 

Méso.

 

La mésothérapie repose sur l'injection sous-cutanée, et en regard de la lésion tendineuse, d'un mélange d'anti-inflammatoire, d'antalgique et de vasodilatateur. Leur effet est aléatoire et incertain mais peut dans certains cas aider au traitement de certaines tendinopathies.

Ondes de choc

 

 

Le traitement par ondes de choc radiales extracorporelles se fait à l'aide d'un "petit marteau-piqueur" pneumatique à haute énergie (3 à 4 kg) appliqué sur la lésion tendineuse. Le praticien délivre environ 2 000 coups par séance à une fréquence moyenne de 10/seconde. Ce traitement est jugé non efficace s'il n'y a pas de franche amélioration après 3 séances. Dans le cas contraire, il peut être prolongé jusqu'à 9 séances à raison de 2/semaine. Ce traitement très douloureux doit être complété par un travail tendino-musculaire fait par un kinésithérapeute. Les résultats sont aléatoires avec un bon effet sur les tendinopathies d'Achille et rotulienne.

 

PRP

 

Le traitement par Plasma Riche en Plaquettes consiste à prélever une infime partie du sang du sportif (volume d'une prise de sang classique), la concentrer pour en recueillir les cellules riches en facteur de croissance. Ces dernières réinjectées à l'endroit de la tendinopathie, en accélèrent la cicatrisation. Dans cette indication,  cette technique à moins de 10 ans mais les résultats semblent prometteurs surtout dans les tendinopathies d'Achille et rotulienne. Selon les protocoles, il faut compter une à trois séances à raison de 300 €/séance, non remboursés par la Sécurité Sociale. A noter que cette technique n'est pas considerée comme dopante.

 

Repos

 

Il est habituel d'entendre, que pour soigner une tendinopathie, le repos s'impose ! Pourtant force est de constater que cela ne suffit pas dans de nombreux cas. En effet, avant d'imposer un repos, il convient d'analyser les causes des tendinopathies et les traiter. Nous sommes plus favorables à un repos relatif qui permet de continuer le sport sur un rythme moins soutenu qu'à un repos complet sans aucun traitement de la cause.

 

 

 

La tendinopathie est le résultat d'une surcharge de travail pour le tendon qui est induite par un matériel non adapté. On parle alors  de "technopathie". Cela se voit fréquemment pour le tennis elbow (raquette trop tendue ou avec un grip non adapté), la tendinopathie d'Achille (chaussures non adaptées ou usées), la myoaponevrosite plantaire et certaines tendinopathie de la coiffe des rotateurs (gestes de musculations non adaptés). La tendinopathie peut être également induite par un geste sportif mal maîtrisé ou inadapté à la morphologie du joueur. On parle dans ce cas de "mécanopathie".

Technopathie

 

Semelle

 

La confection de semelles (orthèses plantaires), par un podologue du sport, permet dans certains cas de guérir d'une tendinopathie surtout pour celles qui concernent le membre inférieur. Les tendinopathies d'Achille, myoaponevrosites, Syndrome du TFL guérissent souvent avec le port de semelles.

 

En plus ...

 

Certains antibiotiques (famille des quinolones) sont à l'origine de tendinopathies. Leur arrêt suffit souvent à guérir de la tendinopathie.

La consommation excessive d'aliments acides (Soda, bonbons piquants, bière, tomates, agrumes ...) et de piments favorisent parfois la survenue de tendinopathie. De même les foyers infectieux latents, le plus souvent au niveau des dents, peuvent être une des causes des tendinopathies.

 
Institut Médical Sport Santé

34 av. du Général Sarrail

Porte C

75 016 Paris

Tel: 01 87 44 24 24

www.imss- sfp.com