Syndrome des loges
luxation épaule

C'est Quoi ?

 

Le syndrome des loges correspond à une "surpression" dans une loge musculaire. A la manière d'une orange coupée où chaque quartier est "ensaché" dans un espace clos, chaque muscle est enfermé dans un espace quasi inextensible (aponévrose). A l'effort,  la pression dans ces espaces augmente parfois de manière anormale ce qui nuit au bon fonctionnement du muscle qui se trouve "étouffé". On rencontre cette pathologie principalement sur la loge antérieure de la jambe (cf. Muscle en bleu sur le schéma) mais elle peut exister ailleurs et en particulier au niveau de l'avant-bras.

 

Quelles Suites ?

 

Le diagnostic est confirmé par une mesure de pression intramusculaire avant et pendant l'effort à l'acmé des douleurs.

Le traitement consiste en une décompression musculaire par "décloisonnement" chirurgical des loges afin de "redonner un espace" suffisant au muscle (aponévrotomie sous-cutanée). La reprise du sport est possible deux mois après.

Avant le recours à la chirurgie ont peut éssayer la prise de traitement vasodilatateurs. La recherche et la correction d'une technopathie peut être, elle aussi, envisagée.

Quels Symptômes ?

 

En fonction de son degré de gravité on distingue deux formes :

     - Une forme aiguë hyper douloureuse ne cédant pas à  l'arrêt du sport et qui impose une chirurgie en urgence.

     - Une forme chronique plus fréquente et moins grave. La douleur est au premier plan, elle est à type de crampe et augmente avec l'effort, imposant l'arrêt de celui-ci. Elle cesse dans les minutes ou les heures qui suivent pour réapparaitre à la reprise du sport toujours pour une même intensité. Lors de la "crise", le muscle est dur et des petites tuméfactions sous cutanées  peuvent apparaitre. Ce sont des "soupapes" (hernies musculaires) qui permettent à la surpression sous-jacente de s'extérioriser.

Pour Aller Plus Loin

 

Le syndrome des loges apparait lors de la surutilisation d'un groupe musculaire. La loge antérieure de jambe (cf. muscle en bleu sur le schéma) est la plus exposée pour les sports de courses alors que c'est la loge antérieure de l'avant-bras qu'il l'est pour les sports où la préhension de la main est sollicitée. C'est le cas pour la moto en compétition (pressions répétées sur les leviers de freins ou d'embrayage) ou la pratique de la planche à voile (tractions répétées sur le wishbone).

En Bref !

 

Pathologie de la jambe et de l'avant-bras qui touche le jeune sportif. En cas de gêne avérée, la chirurgie est de mise avec une reprise du sport possible deux mois après. Le traitement médical est décevant.

Institut Médical Sport Santé

34 av. du Général Sarrail

Porte C

75 016 Paris

Tel: 01 87 44 24 24

www.imss- sfp.com