Syndrome rotulien
syndrome rotulien
 

C'est Quoi ?

 

Le syndrome rotulien concerne le sujet jeune. Il correspond à un trouble de glissement de la rotule sur le fémur lors de la fléxion du genou. Au delà, c'est l'ensemble du complexe stabilisateur de la rotule qui dysfonctionne et entraîne des douleurs puis des lésions cartilagineuses.

Lors de la flexion du genou, la rotule "glisse" sur le fémur maintenue par le tendon rotulien (cf. schéma - flêche bleue) le muscle vaste médial (flêche violette) et latéral (flêche rouge).

Un déséquilibre de force entre ces muscles entraîne un frottement excessif et une hyper pression entre la rotule et le fémur source de douleurs et d'une souffrance du cartilagine qui devient mou (chondromalacie).

Casser Un Cercle Vicieux !

Le syndrome rotulien est au coeur d'un cercle vicieux qui commence par la douleur et incite à l'arrêt du sport. Ce dernier accentue le problème par la fonte musculaire qu'il engendre et augmente les douleurs à chaque tentative de reprise du sport. La prise en charge sera donc multi modales sous peine d'echec du traitement (cf. schéma çi dessous)

Cliquez sur les mots pour

voir le traîtement

Quels Symptômes ?

 

La douleur est d'installation progressive, située à l'avant du genou sans localisation précise. Elle augumente classiquement à la descente des escaliers ou sur terrain en pente et à la position assise prolongée genoux en flexions. Elle peut s'accompagner de "micro accrochages" , de craquements voir d'appréhension lors de la flexion du genou.

Le déséquilibre musculaire en est le plus souvent la cause avec un  muscle vaste médial (flèche violette) plus "faible" que le vaste latéral (fleche rouge).

Parfois le syndrôme rotulien est l'expression d'une "anomalie osseuse" par une malposition de l'insertion basse du tendon rotulien (flèche bleue) qui est trop externe. Cette dernière se mesure sur un scanner (mesure de la TAGT).

 

Pour Aller Plus Loin

 

Le syndrome rotulien trouve souvent son explication dans la sur-utilisation du genou  (squatts, stepps, fentes avants, nage enbrasse ...) ou sa mauvaise utilsation qui va accentuer les pressions de la rotule sur le fémur. Une correction des exercices délètères et une modulation de l'intensité de ces derniers sont le plus souvent salvatrices.

Le syndrome rotulien peut également apparaitre après un choc direct sur les rotules où "l'écrasement" du cartilage entre la rotule et le fémur reveille la douleur. Initialement la douleur est vive mais l'évolution favorable en quelques mois.

Une rotule trop haute ou une malfomation de la gouttière dans laquelle glisse la rotule (dysplasie femoro patellaire) peuvent être également à l'origine du syndrôme rotulien.

En Bref !

 

Pathologie fréquente du sujet jeune en rapport avec un déséquilibre musculaire ou une "anomalie anatomique". La kinésithérapie est le plus souvent salvatrice. C'est l'ensemble du traitement énnoncé dans le paragraphe "Casser un Cercle Vicieux" qui doit être envisagé.

     La kinésithérapie (deux à trois fois/semaine) permettra par un travail de renforcement musculaire du quadriceps afin de rééquilibrer les forces qui s'exercent sur la rotule.

Institut Médical Sport Santé

34 av. du Général Sarrail

Porte C

75 016 Paris

Tel: 01 87 44 24 24

www.imss- sfp.com