Osgood-Schlatter
Osgood Schlatter

C'est Quoi ?

 

La maladie d'osgood-Schlatter est une maladie bénigne de croissance qui touche l'adolescent(e). Elle est la conséquence de tractions répétées en bas du tendon rotulien (en vert sur le schéma) sur un os fragile qui n'a pas fini sa croissance (épiphysite de croissance).

C'est la pathologie typique du jeune footballeur par surutilisation du muscle de la cuisse (quadriceps) mais elle se rencontre dans tous les sports à impulsions ou à déplacements rapides (Basket, Hand, Tennis, Volley...)

La douleur croît avec l'augmentation de la pratique du sport pour devenir gênante dans la vie quotidienne en entraînant une boiterie.

La palpation de l'insertion du tendon rotulien sur la tubérosité antérieur du tibia (cf. cercle rouge) réveille une vive douleur.

Quelles Suites ?

 

La maladie d'Osgood-Sclatter guérit spontanément avec la fin de la croissance du genou lors de la cicatrisation du cartilage de conjugaison. Dès lors la douleur disparait et la reprise du sport redevient possible à 100 %.

A l'âge adulte, une gêne peut persister. Elle résulte de calcifications ou micro calcifications qui peuvent être douloureuses au contact et entrainer une inflammation locale avec une tuméfaction du genou en regard. Dans de très rares cas elle nécessite "un nettoyage" chirurgical.

 

Que Faire ?

 

Bien que l'examen clinique suffise à poser le diagnostic de maladie d'Osgood-Schlatter, la radiographie des genoux permettra d'éliminer d'autres pathologies.

A cet âge, le repos sportif complet est difficile à obtenir. Nous lui préférons une mise au repos partielle  en évitant les exercices délétères (Shoots, squats, montée de genoux à l'échauffement, sprints ...) ou en diminuant la charge d'entrainement afin de trouver celle qui ne déclenche pas de douleur.

Les antalgiques et les anti-inflammatoires per os sont contre productifs puisque c'est la douleur qui va guider la charge de travail admissible pour le jeune. La chirurgie n'a pas sa place dans le traitement de la maladie d'Osgood-Schlatter

 

 

 

Pour Aller Plus Loin ?

 

Exceptionnellement, lors d'un saut, le jeune sportif peut être victime d'un arrachement de la tubérosité tibiale antérieure. La douleur en "coup de poignard" est vive rendant la marche impossible. La radiographie confirme l'arrachement total de la pastille osseuse où s'insère le tendon rotulien (tubérosité tibiale antérieure). Dans ce cas une chirurgie de fixation de cette pastille osseuse est nécessaire permettant une reprise du sport à partir du 4° mois.

La chirurgie peut également trouver sa place à l'âge adulte lors de la migration douloureuse de fragments osseux lors d'un traumatisme.

En Bref !

 

Pathologie fréquente de l'adolescent, bénigne qui guérit spontanément. Le traitement est la mise au repos relatif et partielle. L'évolution est longue (3 à 18 mois).

Institut Médical Sport Santé

34 av. du Général Sarrail

Porte C

75 016 Paris

Tel: 01 87 44 24 24

www.imss- sfp.com