Fracture de fatigue
luxation épaule
 

C'est Quoi ?

 

La fracture de fatigue porte mal son nom. Il ne s'agit pas d'une fracture et elle n'a pas de rapport avec la fatigue. C'est plutôt une non-adaptation de l'os aux contraintes mécaniques subies qui se traduit par des micro-lésions du tissu osseux que  l'organisme ne parvient pas à cicatriser suffisamment vite. Ce retard de cicatrisation va engendrer une véritable lésion à type de fissure osseuse.

Cette pathologie concerne le sportif de haut niveau comme le "sportif du dimanche "et peut toucher de nombreux os en particulier, le 2° métatarsien (os du pied), le tibia, le calcaneus (os du talon), les côtes, les vertèbres (lyse isthmique).

 

Que Faire ?

 

La douleur est le premier symptôme, elle est focale et à début progressif. Elle ne disparait pas malgré la kinésithérapie ni grace aux anti-inflammatoires. Elle débute souvent dans un contexte de reprise d'entraînement ou de "surentraînement". La percussion et la palpation en regard de la fissure osseuse réveillent une douleur vive. La radiographie est normale au début. L'IRM confirme le diagnostic.

Quelles Suites ?

 

Le pronostic de la fracture de fatigue, ou plus exactement de la "fissure de contrainte", est toujours favorable sous réserve d'un repos relatif suffisamment long pour obtenir une bonne cicatrisation. Ce dernier doit permettre la disparition des douleurs dans un délai de 48 heures. Le port d'attelle, de béquilles ou de corset n'est pas systématique pourvu que la douleur cesse rapidement. Selon la topographie de la fracture, la durée de consolidation est comprise entre 4 et 12 semaines.

Pour Aller Plus Loin

 

Comme souvent en médecine du sport, le traitement des causes est essentiel. Il conviendra d'analyser la posture et d' avoir recours au cas par cas à l'ostéopathie,  au port de semelle ou à la pratique d'étirements spécifiques pour y remédier.

Un sol trop dur, des entraînements trop longs, une vitesse de course trop rapide seront autant d'éléments à analyser et à adapter.

En Bref !

 

Pathologie fréquente chez le coureur à pied et l'adolescent(e) pratiquant la gymnastique (hyper extension du tronc). Evolution toujours favorable à condition de respecter un arrêt du sport suffisant.

Institut Médical Sport Santé

34 av. du Général Sarrail

Porte C

75 016 Paris

Tel: 01 87 44 24 24

www.imss- sfp.com