Traitement de la rupture du tendon d'Achille
luxation épaule
 

Qu'il soit chirurgical ou pas, le traitement de la rupture du tendon d'Achille est indispensable

Bien qu'aucune étude ne le préconise formellement, le traitement chirurgical est réservé aux personnes jeunes, sportives et motivées. Une reprise du sport plus rapide et une réduction du risque de re-rupture divisé par trois par rapport au traitement non chirurgical encouragent ce choix. Toutefois, le traitement chirurgical n'est pas dénué de risques et ne permet pas un retour au sport avant 3-4 mois.

 

Principes du traitement chirurgical

 

Le traitement chirurgical de la rupture du Tendon d'Achille a pour but de rapprocher les deux extrémités du tendon rompu afin d'en accélerer la cicatrisation. Ce n'est pas la suture chirurgicale qui assure la solidité du tendon. Elle agit simplement comme un facilitateur et un accélerateur de cicatrisation.

Principes du traitement médical

 

Le traitement non chirurgical de la rupture du tendon d'Achille repose sur l'immobilisation de la cheville par un plâtre ou une résine en position de flexion plantaire (équin) afin de rapprocher le plus possible les deux extrémités du tendon rompu. Ce rapprochement étant moins précis qu'en cas de chirurgie, les suites sont plus longues et le résultat plus aléatoire  (trois fois plus de risque de re-rupture).

Suites du traitement chirurgical

 

J0 à S4 : immobilisation du pied à angle droit

S4 à S 15 ; reprise progressive de l'appui et de la marche avec talonnette.  Kiné. Port de bottes amovibles.

Reprise sport entre le 3° et 4° mois.

Suites du traitement médical

 

J 0 à S 3 : Immobilisation pied en équin à 30°

S 3 à S 6: Immobilisation pied en équin à 10°

S6 à S 9 : Immobilisation pied à angle droit.

A partir de S 9 : kiné et marche autorisée avec port d'une talonnette pendant 4 semaines.

Conduite voiture autorisée dès 3 mois

Reprise du sport possible entre le 4° et 5° mois.

Quel traitement choisir ?

 

Le traitement chirurgical permet un retour plus rapide à l'activité sportive. Il minimise le risque de re-rupture (3 fois moins de risque que le traitement médical) et permet de conserver un tendon d'Achille proche de sa taille initiale. Par contre les risques anesthésiques imputables à toute chirurgie et les risques infectieux font parfois preférer le traitement non opératoire, surtout quand le patient n'est pas à un mois près pour reprendre son activité sportive.

Institut Médical Sport Santé

34 av. du Général Sarrail

Porte C

75 016 Paris

Tel: 01 87 44 24 24

www.imss- sfp.com